Indemnisation de l’incapacité temporaire de travail

Si vous ne pouvez temporairement (première période d’au moins 15 jours) pas travailler des suites d’une maladie professionnelle, vous avez droit à une indemnité d’incapacité temporaire de travail. L’incapacité temporaire peut être totale ou partielle.

Vous êtes en incapacité temporaire totale de travail lorsque vous ne pouvez temporairement pas reprendre le travail. Vous avez alors droit à une indemnité journalière calculée comme suit : 90 % de votre rémunération de base, divisée par 365 jours. Vous percevez une indemnité journalière pour chaque jour calendrier au cours de la période d’incapacité de travail, donc aussi pour les week-ends. L’indemnité est aussi indexée.

Vous êtes en incapacité temporaire partielle de travail si le médecin estime que vous pouvez reprendre à temps partiel votre travail ou que vous pouvez effectuer un travail adapté à votre situation. Si vous êtes en incapacité temporaire de travail, Fedris compense la perte salariale (différence éventuelle entre le salaire que vous perceviez avant votre maladie professionnelle et votre salaire réduit car vous travaillez moins des suites de votre maladie professionnelle).

Vous devez toujours introduire une demande d’incapacité temporaire de travail lorsque les symptômes de la maladie professionnelle sont toujours présents.

Si vous êtes encore en incapacité de travail au moment où la décision vous est envoyée, vous serez payé sur base mensuelle, généralement à la fin du mois. Dans certains cas (lorsque le montant net est inférieur à 103,16 €), vous êtes payé sur base trimestrielle. 

Avec les arriérés, Fedris rembourse d’abord la/les période(s) de salaire garanti à votre employeur. Ces arriérés sont souvent remboursés à une autre institution (par exemple votre mutuelle) lorsque celle-ci vous a versé des avances dans l’attente de la décision de Fedris.

L’indemnité d’incapacité temporaire de travail est payée jusqu’à ce que vous soyez guéri ou jusqu’à ce que les conséquences de votre maladie professionnelle deviennent permanentes. Dans ce dernier cas, l’indemnité d’incapacité temporaire de travail est remplacée par une indemnité d’incapacité permanente de travail.